Vous êtes ici

Les équipements innovants

Aujourd’hui , différentes technologies fioul domestique vous offrent des niveaux équipements de chauffage très performants. Leur vocation est double : diminuer sensiblement votre facture de chauffage en garantissant un très grand confort et contribuer à la préservation de notre environnement.

 

Les chaudières fioul domestique basse température

La chaudière basse température est aujourd'hui une technologie de chauffage classique qui présente un coût d'investissement intéressant pour moderniser une installation de chauffage ancienne. Avec un rendement annuel de l'ordre de 93% à 95 %. associés à des radiateurs "chaleur douce" ou un plancher chauffant, ces chaudières apportent une bonne sensation de confort.  Par rapport à une chaudière standard, elles apportent une économie d'énergie supplémentaire de l'ordre de 15 %*. (* source ADEME)

 

Les chaudières fioul domestique à condensation 

La chaudière fioul domestique à condensation est, à ce jour, la technologie qui affiche les rendements les plus élevés, de l'ordre de 100 % * et même plus. La chaudière récupère dans un condenseur, la chaleur de la vapeur d'eau produite par la combustion du fioul domestique. Cette énergie additionnelle est injectée dans le circuit de chauffage. Par rapport à une chaudière ancienne, les économies d'énergie réalisées sont au moins de 30 % et par rapport à une chaudière standard jusqu'à  20 %*. * Pouvoir Calorifique Inférieur  

 

4 051 000

C'est le nombre de chaudières fioul* en France !
En 2010, près de 100.000 chaudières ont été remplacées, et les chaudières fioul à condensation représentent près de 50 % du marché de la rénovation ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les chaudières fioul domestique à condensation modulantes

Sur une chaudière à condensation, le brûleur fioul domestique modulant adapte en permanence sa puissance en fonction des besoins réels en chaleur de l'habitation.  Il y a moins de phases de redémarrage du brûleur. Enfin, il peut atteindre une puissance de fonctionnement minimal très bas. Cette technologie récente est très bien adaptée aux très faibles besoins d'énergie des nouveaux logements à Très haute performance énergétique . Le gain supplémentaire d'économie d'énergie peut atteindre 10 %.

 

 

 

La micro-cogénération fioul domestique 

La micro-cogénération permettra d'assurer simultanément la production électrique lors des phases de fonctionnement du chauffage de l'habitation.Le surplus généré sera réinjecté dans le réseau électrique national.

Encore marginale en France, cette technologie est déjà bien implantée dans des pays comme l'Allemagne.

Télécharger le document sur la micro-cogénération

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les radiateurs basse température

Esthétiques et souvent fonctionnels (sèche-serviettes, ...),  leurs surfaces d'émissions  apportent un plus grand confort avec une diffusion homogène de la chaleur dans la pièce. Ces radiateurs dit "chaleur douce" sont bien adaptés aux habitations isolées neuves ou rénovées. La dernière génération de radiateurs base température a un pouvoir d’émission supérieur à 30 %, par rapport aux radiateurs classiques en acier des années 90. Avec des températures d'eau moyennes de 50°C, ils  sont recommandés pour optimiser le fonctionnement des chaudières basse températures et à condensation.

Le saviez-vous ?

En raison de leur inertie, les planchers chauffants demandent un système de régulation adapté, avec la pose d’une sonde extérieure associée à une sonde d’ambiance.

 

 

Les planchers chauffants (neuf ou rénovation)

 

Considéré comme l’un des meilleurs systèmes d'émission de chaleur, le plancher chauffant basse température (PCBT) convient plus particulièrement aux grands volumes, en libérant tout l’espace pour l’aménagement. En devenant un immense émetteur, le plancher diffuse une chaleur douce dans tout le volume de la pièce, maintenue entre 22 et 28°C maximum. La température de chaque pièce peut être régulée indépendamment.   Pour la rénovation de l'habitation, il existe des planchers chauffants sur chape mince ou à faible inertie (3,5 cm d’épaisseur seulement).